Culture & Histoire

Les Mystères des 7 Merveilles du Monde Antique

Commençons par le commencement. D’abord, d’où viennent les légendes des « 7 Merveilles du Monde Antique » ?

Il y a 2 000 ans, Alexandrie était la capitale culturelle du monde. Dans la bibliothèque d’Alexandrie, c’est là que les savants regroupaient les écrits de leurs connaissances. Au XIVème siècle, parmi ces multiples parchemins, ces génies nous ont partagé la liste des 7 Merveilles du Monde, des monuments à l’architecture incroyable, qui auraient coexisté seulement pendant 30 ans (de -280 à -250).

Source : La bibliothèque d’Alexandrie – https://www.biblioalgarve.com/

C’est dans cette bibliothèque qu’Eratostène effectua la première mesure de la circonférence terrestre et qu’Euclide établit les principes fondamentaux de la géométrie.

Source : La bibliothèque d’Alexandrie – https://compilhistoire.pagesperso-orange.fr/

Quelles sont ces merveilles ? Ont-elles réellement existées ? Comment étaient-elles construites et pourquoi ont-elles été détruites ?

1 – La Pyramide de Khéops – Gizeh, Egypte

Source : La Pyramide de Khéops – http://passerelles.bnf.fr/

C’est quoi ?

La Pyramide de Khéops est la seule véritable merveille du monde encore existante aujourd’hui. Elle aurait aujourd’hui plus de 4 500 ans. Située sur le plateau de Gizeh, près du Caire en Egypte, elle mesure entre 138 et 145 mètres de haut et aurait été l’édifice le plus haut du monde (bien qu’elle se tasse). Elle est aussi entourée de deux autres pyramides : Khephren et Mykérinos.

La Pyramide de Khéops aurait été construite afin d’être le tombeau du Pharaon Khéops. Ce dernier était un roi de l’Ancien Empire et de la 4ème dynastie, qui a régné vers 2 500 ans avant notre ère. Les pharaons étaient vénérés car ils représentaient le lien entre les Dieux et les Hommes. C’est pourquoi la forme de la pyramide renvoie aux rayons du soleil sur la Terre ou au Mont de la Création.

Preuves et découvertes ?

En son centre, un long couloir mène à des chambres funéraires. La chambre du roi surplombe la première. Mais de récentes recherches indiquent la présence d’un vide inexploré au-dessus de cette dernière.

Le mot « Pyramide » viendrait du grec Pyramis qui désignerait un gâteau au miel et à la farine, de forme pyramidale.

Construction

La Pyramide de Khéops n’aurait pas été la première construite car d’autres édifices auraient été créés pour le pharaon Djéser et le roi Snéfrou. Cependant, la Pyramide de Khéops possède une construction beaucoup plus précise et 20 000 Hommes auraient été mobilisés dans sa construction durant tout le règne du pharaon. En effet, ses mesures restent aujourd’hui impressionnantes, avec 230 mètres de côté.

La Pyramide possède 2 Millions de blocs de pierres. Pour les déplacer, les Egyptiens auraient fait des levées de terre. Ces rampes permettaient de faire rouler des traîneaux portant les blocs de pierre, en les tirant avec des cordes jusqu’en haut de l’édifice. De cette façon, il aurait fallu faire une rampe d’un 1 kilomètre… Mais selon la légende, ils se sont plutôt servi d’une pente douce jusqu’au 2/3 de la pyramide, puis d’une rampe étroite progressive pour atteindre le sommet.

Source : Pyramide de Khéops – Le Parisien

2 – Les Jardins suspendus de Babylone – Mésopotamie (Irak)

Source : Les Jardins suspendus de Babylone – Wikipédia

C’est quoi ?

Babylone aurait été la plus belle ville de l’empire babylonien. Les jardins suspendus auraient été construits sous les ordres du roi Nabuchodonosor II pour sa femme Amytis, afin de lui rappeler sa lointaine patrie (Médie, aujourd’hui l’Iran). Si l’on en croît la légende, il y avait des terrasses étagées (tenue par des piliers) qui comportaient des arbres exotiques irrigués par différents systèmes, en plein désert, près du fleuve Euphrate. Plus loin, la Tour de Babel dominait la cité. Par la suite, Alexandre le Grand aurait voulu en faire sa capitale.

Source : Babylone – https://fr.dreamstime.com/
Source : Babylone – Pinterest

Preuves et découvertes ?

Des gravures anciennes retrouvées montrent la schématisation du système d’irrigation de la ville.

Aujourd’hui, seule la Porte d’Ishtar (déesse) a été reconstruite suite au fouille et exposée Pergamon Museum de Berlin et est considérée comme la 8ème Merveille du Monde.

Source : Porte d’Ishtar – Wikipédia

Cependant, il n’y aurait à ce jour aucune preuve de son existence. Certains auteurs disent que cette merveille aurait été située ailleurs ou qu’elle n’aurait jamais existée.

Construction et Destruction

A l’entrée de la ville, le roi aurait fait construire la route triomphale pavée sur 22 mètres de large (avec des blocs de pierre mesurant plus d’1 mètre de côté) et longée d’une bordure de pierres rouges. Au début de la route, le roi fit graver « Je suis Nabuchodonosor, roi de Babylone, fils de Nabopolassar, roi de Babylone. J’ai pavé de pierres la route de Babel pour la procession du grand dieu Mardouk. Mardouk, le seigneur, donne la vie éternelle. » Cette route avait deux utilités : elle était une voie sacrée mais aussi une voie de défense. En effet, des murailles de 7 mètres de haut ont été construites de chaque côté afin de pouvoir attaquer les nouveaux arrivants et c’était le seul accès qui permettait de rentrer dans la cité. De plus, elles avaient été décorées avec environ cent vingt lions, grandeur nature, alignés l’un derrière l’autre, la gueule ouverte.

L’architecture globale était recouverte de céramiques émaillées bleues.

Source : plan de la ville – https://archeologie.culture.fr/
Source : Plan de la ville de Babylone – https://www.larousse.fr/

La Ziggourat est la célèbre Tour de Babel. Elle est en forme de pyramide à gradins mesurant environ une centaine de mètres permettant ainsi sa solidité. Elle aurait été construite avec 85 millions de briques portant le sceau royal. Son sommet détenait le sanctuaire de Mardouk avec un toit en or.

Babylone serait tombée en ruines après la mort d’Alexandre et ses jardins auraient disparu par la suite.

3 – La Statue de Zeus – Olympie, Grèce

Source : La statue de Zeus – Wikipédia

C’est quoi ?

Selon la légende, la statue de Zeus aurait été sculptée en -436 et aurait mesurée plus de 13 mètres de haut. Les Olympiens l’auraient bâti pour surpasser les prouesses architecturales de leurs rivaux athéniens.

Preuves et découvertes ?

Les archéologues ont trouvés des vestiges d’un ancien atelier avec des outils qui renvoient au travail de l’or et de l’ivoire. Parmi ces vestiges se trouvait aussi une coupe ayant comme phrase gravée « J’appartiens à Phidias ». Phidias est l’auteur de la statue de Zeus. Certains ornements auraient été cassés et retirés du socle de Zeus pour une raison inconnue.

Construction et Destruction

Selon les recherches, les cheveux, les sandales et le vêtement du Dieu étaient en feuille d’or. Son corps était en Ivoire. Zeus était assis sur un trône dans un Temple qui paraissait trop petit pour lui. Dans sa main droite, il tenait une statue de la déesse Niké incarnant la victoire, ainsi qu’un sceptre coiffé d’un aigle dans l’autre main.

Des restes du Temple ont été retrouvés. Les colonnes extérieures étaient plus petites que la Statue. Dans la salle de la statue, il n’y avait aucune fenêtre. Pour faire rayonner la statue, le constructeur a utilisé du marbre translucide qui permet au soleil de passer doucement à travers et d’illuminer ce qu’il souhaite.

Au Vème siècle, la statue aurait été volée et emportée à Constantinople, puis incendiée en 461. Selon les rumeurs, le voleur aurait été Lausos, le chambellan de l’empereur Théodose II, maître de l’empire romain d’Orient.

4 – Le Temple sacré d’Artémis – Ephèse, Asie mineure (Turquie)

Source : Le temple sacré d’Artémis – https://compediart.com/

C’est quoi ?

Le Temple aurait été dédié au culte d’une divinité : Artémis, la déesse de la chasse et de la nature. Cependant, une autre fonction se cachait. En effet, il aurait également pu servir comme banque et aussi comme asile. Tout de marbre, on doit sa construction au roi Crésus.

Preuves et découvertes ?

Les Dieux Grecs ont inspiré les Dieux Romains. Artémis avait les mêmes traits que la déesse Diane.

L’empereur d’Orient Justinien aurait volé les colonnes pour décorer son palais à Constantinople et des pierres auraient servi pour la construction d’églises.

Aujourd’hui, seulement une colonne est encore présente, au milieu d’un marécage, située à 50 km de la ville d’Izmir.

Construction et Destruction

Le Temple mesurait 138 mètres de long pour 72 mètres de large et 100 colonnes se tenaient sur un socle entouré de marches. Elles étaient cannelées et surmontées de chapiteaux sculptés, soutenant un toit à 18 mètres du sol.

Le sol n’était pas stable. Les constructeurs auraient donc déposé une couche de peaux de moutons et de charbons de bois pour stabiliser les fondations. Pour transporter les blocs de marbres, ils auraient conçus des chars (les essieux sont des linteaux de pierre). Pour soulever les blocs, ils auraient utilisés l’ancêtre de la grue (blocs de 10 tonnes à hauteur de 3 étages). Certains tambours ont été retrouvés également, avec des tenons de levage.

Il aurait été incendié en -356 et reconstruit, puis pillé au IIème siècle et incendié de nouveau au IVème siècle.

5 – Le Mausolée d’Halicarnasse – Asie mineure (Turquie)

Source : Le Mausolée d’Halicarnasse – https://compediart.com/

C’est quoi ?

Selon la légende, cette tombe dominait la ville d’Halicarnasse. Elle a été érigé pour le Satrape (vassal de l’empire perse) Mausole, un gouverneur de province aussi puissant qu’un souverain, afin qu’il laisse une trace dans l’histoire.

Preuves et découvertes ?

Les vestiges de ce Mausolée sont exposés au British Museum de Londres. Aujourd’hui, le terme de « Mausolée » renvoie à un tombeau. Mais on en oublie qu’il renvoie à Mausol, le roi d’Asie Mineure.

Construction et Destruction

Le Mausolée mesurait 50 mètres de haut et reposait sur un socle comportant une frise ornée. Elle était entourée de 36 colonnes avec une statue entre chacune d’entre elles. Le toit pyramidal était coiffé d’un kadrige en marbre où se tenaient les statues de Mausole et de son épouse Artémise. La statue de Mausole fait 3 mètres de haut car il était vu comme un Dieu.

Il succomba à un tremblement de terre quelques siècles après.

6 – Le Colosse – Île de Rhodes

Source : Le Colosse de Rhodes – https://compediart.com/

C’est quoi ?

Le colosse aurait mesuré plus de 30 mètres de haut en dominant le port principal de l’île. Sa peau aurait été faite d’armes de bronze fondues, et sa tête couronnée de rayons, ses yeux fixant le ciel en direction du soleil. Elle représenterait le Dieu du Soleil : Hélios.

Il aurait été construit afin de célébrer une victoire militaire. Avec le soutien de Ptolémée, Rhodes a survécu à un terrible siège. L’armée a donc décidé de fondre les armes des ennemis pour permettre à un élève sculpteur de la cour d’Alexandre de créer la statue afin de remercier le dieu en question… Cependant, Alexandre le Grand était souvent représenté avec cette même couronne. On pourrait en déduire donc que la statue le représente, lui.

Preuves et découvertes ?

A Rhodes, un énorme bloc de pierre a été découvert, intégré dans le mur d’une forteresse médiévale. Cette pierre servait peut-être de socle à la statue.

Son existence est beaucoup contestée. En effet, certains historiens pensent qu’il aurait été construit avec une base en bois ayant des plaques de bronze par-dessus. Mais d’autres pensent que la structure aurait été trop lourde et que l’île de Rhodes n’aurait pas pu fournir le bronze. De nombreux doutes restent sur sa forme et sa position également.

Construction et Destruction

Un séisme emporte le colosse 56 ans après son achèvement. Certains restes auraient été vendus durant une expédition.

7 – Le Phare d’Alexandrie – Egypte

Source : Le Phare d’Alexandrie – https://egyptophile.blogspot.com/

C’est quoi ?

En -280, sur l’île de Pharos à l’entrée du port, les Hommes auraient construit la plus haute tour du monde. Selon la légende, elle était presque aussi haute que les pyramides. Le Phare d’Alexandrie avait pour fonction de signaler les côtes et les eaux dangereuses. Il avait aussi pour objectif de capter les échanges commerciaux et guider les marins vers la ville. Il comportait plusieurs ornements composés de tritons de bronzes et de dieux marins grecs. La statue au sommet du phare représentait encore une fois, Alexandre en Hélios et des miroirs réfléchissants auraient permis de la voir à une journée de mer (Byzance, Istanbul). La légende raconte que la tour serait capable d’envoyer de puissants rayons de lumières sur ses ennemis. Sa construction aurait coûté un dixième du trésor de l’Egypte.

Preuves et découvertes ?

A l’endroit du phare d’Alexandrie se trouve aujourd’hui, la citadelle de Qaitbay (XVème siècle). Les fragments trouvés à la base de l’édifice proviendraient vraisemblablement des restes du Phare car elles ont la faculté de résister aux intempéries et au sel de mer.

Alexandria, Egypt – January 25, 2018: Citadel of Qaitbay, a 15th century defensive fortress located on the Mediterranean sea coast, established in 1477 AD with local residents visiting the place

Cette forteresse abrite une mosquée qui devrait être tournée vers la Mecque (sud-est) mais elle est en réalité vers la mer (nord). L’architecture de cette dernière n’est pas anodine. En effet, la plafond contient une base carrée surmontée d’un étage octogonale et d’un fait circulaire. Cette successions de formes géométriques rappellent la construction du phare originel.

A 45 km à l’ouest, une tour en forme de phare (aujourd’hui appelée le Phare d’Abousir) comporte cette même architecture et veille sur une nécropole antique. Autour de lui, plus d’une trentaines de tombes hellénistiques typiques sont dispersées, avec en leur centre, un autel et deux banquettes de chaque côté, ainsi qu’une chambre funéraire, contenant le corps des défunts (protégés par les gravures de serpents sur les murs (symbole des tombes grecques)).

L’architecture des ces phares correspondent aux représentations faites sur des monnaies anciennes, avec trois parties : un carré, un octogonale et un cylindrique.

Source : Phare d’Abousir – Wikipédia

A 200 km du Phare d’Alexandrie, au port de Bagouch, il y a des rochers dangereux et des bancs de sable en constante évolution. Les fonds comportent des fragments d’amphores brisées ainsi que d’autres complètes, qui servaient à transporter le vin et l’huile. Les archéologues ont découvert 14 ancres, ce qui signifie que les bateaux venaient pour un but particulier. Aussi, un réseau de puits souterrains et de citernes de plus de 2 000 ans a été découvert. Il servait à stocker de l’eau douce pour les voyageurs qui longeaient les côtés du Sahara.

Le roi d’Alexandrie (et d’Egypte) était un général grec : Ptolémée. C’est lui qui aurait engagé la construction en -297. C’était l’un des hommes de confiance d’Alexandre le Grand, qui forma par la suite une dynastie de Pharaons qui durera 300 ans et qui demanda qu’on lui construise une cité impressionnante. Son fils Ptolémée II aurait fini la construction en – 283.

Source : Ptolémée – Wikipédia

Dans cette construction, le but était de rivaliser avec les murailles de Babylone. On retrouva un tronçon de mur cyclopéen prouvant la grandeur de la maçonnerie de l’époque. A la mort d’Alexandre, Ptolémée vola sa dépouille. 30 ans plus tard, son fils déplace la tombe du conquérant afin qu’il repose au cœur de l’Alexandrie. Selon les écrits, l’enceinte qui abritait la tombe d’Alexandre se trouvait dans cette partie exacte de la cité.

Construction et Destruction

En 1994, au bord du port, au fond de l’eau, des archéologues ont trouvés des fragments de la tour, qui correspondaient aux descriptions données. Il a été très difficile de donner une taille approximative pour ce phare. Les anciens écrits possédaient des indices sur certaines mesures et l’unité utilisée était le Lampant.

1 Lampant = 21 cm

Les plus gros éléments pèsent plus de 70 tonnes. Le porte ferait 5 mètres de large et plus de 12 mètres de haut. Elles comportent des statues colossales d’un pharaon et de la déesse Isis (tout deux feraient 5 fois la taille de l’être humain).

La base du phare mesurait 30 mètres². La hauteur du bâtiment était autour de 90 mètres de haut.

Les édifices à l’époque se construisaient avec du calcaire et du grès car ce sont les seules pierres qui permettent de supporter une masse importante. Le grès supporte jusqu’à 26 tonnes et le calcaire peut jusqu’à 61 tonnes. Mais cela ne suffit pas pour faire le phare. Cependant, le granit rose était utilisé pour les obélisques. Il a été découvert qu’il résistait à plus de 113 tonnes.

Pour découper les morceaux de granit, les maçons utilisaient la calcination afin de pouvoir casser la surface lors de son refroidissement. La main d’œuvre était composée de paysans cherchant du travail pendant les grandes crues.

Les blocs de pierres s’emboitaient parfaitement et étaient reliés entre eux par des chevilles et des agrafes de métal. Un mortier spécial fait de plomb fondu était versé dans les cavités restantes.

Le phare est situé dans une zone sismique mais a réussi à résister 1 500 ans, en passant par 20 séïsmes de magnétique 8 sur l’échelle de Richter, grâce à sa capacité d’oscillations. Cependant, seule la partie basse avait du plomb. L’autre partie s’est donc écroulée. Par cette fragilisation, tout le reste s’est effondré avec les séismes suivants.

Pour finir…

  • Les 7 Merveilles du Monde ont été construites par des souverains afin qu’ils démontrent leur puissance.
  • Le Phare d’Alexandrie et le Colosse de Rhodes proclament l’avènement d’une nouvelle civilisation et l’âge d’or de la Grèce.
  • Alexandrie était la plus grande cité du monde avec un demi-million d’habitants. Elle montre la gloire architecturale mais aussi dans le domaine des sciences. Située sur la côté égyptienne, elle a été fondée par un roi de Macédoine : Alexandre le Grand. Ce dernier unifia toute la Grèce en -331 et sa victoire sur les Perses fit de lui une légende. Par ses conquêtes, il forma un empire jusqu’en Mésopotamie et la Vallée de l’Indus. Au fil du temps, son armée rencontra des civilisations bien plus anciennes ainsi que leurs monuments. Lorsque Alexandre Le Grand découvrit la Pyramide de Khéops, elle avait déjà 2 200 ans.
Source : Alexandre le Grand – https://anniversaire-celebrite.com/

Sources :

Vidéo Youtube, « les 7 Merveilles du Monde, Chefs d’Oeuvres de l’Antiquité »
  • Collection des livres « Tout l’Univers »
Vidéo Youtube : « Les jardins suspensus de Babylone » de FKJ
  • Livre « Les Merveilles du monde » de Patrick Weber

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.