France

Escapade difficile au Lac Pavin

Remarque : Cet article a pour but de partager un ressenti afin de permettre aux personnes en situation de handicap de mieux appréhender leurs visites.

Le Lac Pavin est un lieu magnifique. C’est le lac le plus profond de l’Auvergne. 

La plateforme en bois, situé à l’arrivée est dite « accessible ». Au cours de cet article, je vais vous expliquer mon appréhension et mon ressenti sur l’accessibilité de ce lieu.

Axelle, Sans Limites Blog, Lac Pavin

Des problèmes d’aménagements concernant les mobilités et les acheminements…

Le lac est situé en hauteur. A côté, il y a un mini parking, donc moins de 10 places, avec 1 seule place handicapée.(Pourquoi ne pas avoir fait 10 places handicapées, sachant qu’il y a un parking entièrement valide en bas ???)

Le jour où nous y sommes allés, il y avait énormément de monde. La place était prise (par une personne en fauteuil donc pas de soucis) mais il n’y avait aucun moyen de garer la voiture pour faire un dépose minute pour ensuite aller se garer plus loin ! Pourquoi ? Et bien par manque de place, mais aussi parce qu’un énorme camion ce jour-là était garé devant l’entrée de la boutique et devant l’abaissement qui mène sur la plateforme pour aller au bord du lac… Donc, nous avions été obligés de nous garer sur une place valide dans le parking d’en bas…

Seulement pour monter, il y avait 2 solutions : soit on passait par la route (très dangereux) qui est longée de voitures mal garées; soit on passait par le chemin piétons non goudronné ! Nous avions alors choisi le chemin, mais on s’en souviendra ! Regardez l’état du chemin sachant que c’était en montée et sur plusieurs mètres…

Accessibilité, Lac Pavin

​Il y avait énormément de touristes qui nous dévisageaient, mais aucun ne nous aidaient (sauf à la fin pour 2 mètres). De plus, de par ces comportements très décevants, que l’on rencontre malheureusement trop souvent, l’envie de leur demander de l’aide était donc nulle…

Nous sommes arrivés en haut et nous avons plongé nos pieds dans l’eau et mon copain a enfin pu se détendre. ​

Pour le retour, j’ai remarqué que le camion était parti, j’ai donc dit à mon copain de descendre chercher la voiture le temps que je regarde la boutique (qui n’est pas adaptée non plus car il y a une marche à l’entrée), et la déposer à la place du camion comme un dépose-minute (moi qui déteste attendre seule). Entre temps, la place handicapée avait été libérée et directement reprise, donc nous n’avons pas pu en profiter.

Ce jour-là, nous pensions honnêtement ne pas rencontrer de problèmes. Des problèmes face à la nature ? Bien sûr ! C’était prévu ! On le savait et c’est normal. Mais pas face à des aménagements humains.

Lorsque nous sommes handicapés, le monde est impossible à appréhender. Malgré les informations, la réalité est toute autre… J’ai besoin de voir les mêmes choses que les autres. Je ne peux pas passer mon temps à attendre que les choses soient adaptées comme je le voudrais, ou renoncer à chaque sortie que je souhaite faire. Nous avons compris que parfois, pour atteindre des choses, il faut s’en donner les moyens, quitte à être épuisé, alors nous l’avons fait.

Retour au Lac Pavin en période creuse : Test tour du lac !

Lac Pavin

Après une première visite catastrophique en période estivale, nous avons décidés de revenir sur ce site afin d’essayer le tour du Lac Pavin, sachant que nous savions qu’il n’était pas accessible. Contrairement à l’autre fois, nous avons pu nous garer sans problème à la fameuse place PMR à côté du lac  ! Et c’est parti, la promenade commence.

Durant plusieurs mètres, j’ai été très étonnée de la praticabilité du sol : plat et très large. C’était une balade vraiment très agréable, autant pour moi que pour mon accompagnateur. Par ce chemin, j’ai eu enfin l’occasion de voir cette eau d’un bleu turquoise surprenant se fondre dans la verdure qui l’entourait.

Axelle, Sans Limites Blog, Lac Pavin

Mais au bout de quelques minutes, tous nos espoirs ont subitement disparus. En effet, à peine le chemin emprunté, nous sommes tombés sur un obstacle. Celui-ci paraît petit à première vue, mais en réalité,  il est assez pénible à surmonter. Ici, pourquoi ne pas avoir fait un ponton en bois ou retirer les cailloux trop encombrants (au moins 3) ?

Lac Pavin

Après avoir réussi à passer les roues entre ces multiples rochers, le chemin est redevenu comme avant.

Ce qui nous a vraiment surpris, c’est qu’un magnifique labrador nous suivait depuis le début ! Il nous obéissait et contre toute attente, il grognait gentiment auprès des randonneurs qui nous croisaient, comme s’il voulait nous protéger ! ^^

Axelle, Sans Limites Blog, Lac Pavin

Peu de temps après, un autre obstacle fit son apparition, d’un niveau plus élevé. En clair, notre promenade n’a pas été de tout repos. Si le premier obstacle n’était que le Niveau 1, dites-vous que nous sommes allés jusqu’au Niveau 10.

Pour vous le décrire, le Niveau 10 situé tout près de la fin du circuit était impraticable. D’énormes rochers et des racines barraient la route sur plusieurs mètres, sans aucun espace disponible pour y laisser passer des roues… Même certains valides avaient des difficultés. Pourquoi ne pas avoir fait une petite passerelle en bois ?

​Par chance, nous avons pu gagner du temps et de l’énergie, grâce à des randonneurs qui nous ont gentiment aidés, en soulevant le fauteuil, pendant que mon copain me portait. HALLELUJAH !

Axelle, Sans Limites Blog, Lac Pavin

Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir des lamelles en bois ! Donc c’est vraiment dommage qu’il n’y en avait pas pour les obstacles importants…

Ce lac est exceptionnel. Malgré ces problèmes d’accessibilité et ces agacements, cela a été l’endroit le plus sauvage que j’ai pu voir… Un beau souvenir quand même !

Vous aimez le sport extrême en fauteuil roulant ? Rendez-vous au Lac Pavin !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.