Conseils & Avis,  Passion nature

Micro-Aventure : mon Besoin de Nature

Pourquoi j’aime la nature ?

La nature est le premier environnement que l’Homme ait connu. Il a évolué au sein de cet espace et a appris à l’utiliser pour construire des choses permettant d’améliorer son mode de vie. Par la suite, tout s’est transformé en un monde totalement crée par l’Homme et ce qui nous a permit de le faire, tendre à s’effacer peu à peu.

La nature est, pour moi, un endroit qu’il ne faut pas mettre de côté. Sans elle, nous ne serions pas présents. Malheureusement, aujourd’hui ses ressources commencent fortement à se détériorer et à disparaître par son exploitation excessive.

J’aime la nature car c’est un endroit honnête et agréable. Elle nous ramène à la réalité quand le monde nous paraît trop superficiel.

Je l’apprécie parce que c’est aussi un lieu qui peut paraître robuste dans certaines situations pénibles. C’est lors de ces situations que l’on se rend compte que nous ne sommes pas plus fort qu’elle, et que nous devons la respecter.

Je l’aime car c’est un espace silencieux, où tout est calme en tout. C’est le seul lieu où nous ne ressentons pas le besoin d’avoir quelque chose ou quelqu’un pour se se sentir exister. Elle nous accepte et nous envoie de bonnes ondes.

Je l’adore car c’est le seul lieu où nous avons le choix d’être seul ou avec des personnes, et même avec des animaux. C’est le territoire des animaux et c’est le mystère de leurs modes de vies qui me passionne.

J’aime tout simplement la nature car c’est un endroit où l’on peut se perdre, où notre tête se vide. Le fait de pouvoir nous perdre permet d’occuper notre esprit et d’être concentré sur le fait de retrouver son chemin. Pendant les péripéties qu’elle nous fait vivre, nous pouvons partager toutes nos émotions sans avoir peur des conséquences, être nous-même et c’est apaisant.

Les bienfaits de la nature

Il est impossible de se séparer de la nature car c’est la base de tout être humain. Elle nous apporte des bienfaits non négligeables.

Elle peut être un remède face à des périodes compliquées. Elle réduit l’anxiété et le stress. Elle améliore l’estime de soi. Elle nous apporte du bonheur et l’envie de créer.

L’arrivée d’un nouveau terme

En 2019-2020, la pandémie mondiale due au Covid-19, a fortement impacté notre liberté de voyager, ainsi que notre vision.

Après avoir connu l’enfermement, les populations ont désirées retrouver leur « base » autrement dit, la nature. Avec les kilomètres réduits et les couvre-feu, les déplacements se sont donc surtout développés dans « la nature proche ». Dès lors, un nouveau terme est apparu. On a appelé ça, la « micro-aventure ».

Un confinement sans séquelles

Pour ma part, la situation d’enfermement n’est pas anodin. En effet, lorsque l’on est en situation de handicap, nous vivons l’enfermement beaucoup plus que les autres. (J’en parlerai plus précisément dans un prochain article). Aussi, j’ai toujours connu le fait d’être privée de beaucoup d’activités par mes problèmes de santé. C’est pourquoi les confinements ne m’ont pas énormément changé la vie…

La seule chose qui m’a réellement manqué (malgré que j’avais un petit terrain pour profiter de l’extérieur), ce sont justement ces sorties en pleine nature que l’on pouvait faire dans d’autres lieux, sans durée déterminée. Car oui, vous l’aurez compris, je suis une aventurière et une amoureuse de notre « maison commune » et il m’est très dur d’en être séparée.

Ma micro-aventure quotidienne

Par chance, j’habite dans un milieu campagnard et la nature est tout près de moi. J’ai toujours profiter d’elle. Je me promène très souvent dans les endroits proches de chez moi.

La micro-aventure est parfaite car elle nous fait découvrir notre propre région que l’on a tendance à sous-estimer, très rapidement et à moindres frais. Etant dans le domaine touristique, ma passion me comble de bonheur et à présent, je connais chaque recoin de mon environnement, enfin du moins, les parties les plus accessibles…

La nature et le handicap : une incompatibilité ?

Malheureusement, la nature n’est pas toujours accessible (ce qui est normal). Mais je ne lui en veux pas, car c’est ce qui est naturel qui est réel. Beaucoup de gens aimerait que la nature soit aménagée comme un milieu totalement urbain, sans même apprendre à la connaître. C’est pourquoi le développement durable porte vers des aménagements respectueux de l’environnement. De plus, certaines personnes ont tendances à se plaindre alors qu’ils peuvent atteindre ce que les personnes à mobilité réduite (comme moi) ne pourront sûrement jamais voir, et je trouve ça dommage.

Dans mon cas, le mal-être de ne pouvoir voir que la nature de loin est très fort. Quand on est une aventurière comme moi, le handicap dans ces situations est extrêmement pénible. C’est pourquoi, dans mon avenir, j’aimerais tout faire pour rendre la nature plus accessible, tout en la respectant le plus possible via un métier dans le tourisme durable.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.